Histoire de la maison

Le nom de Pégomas apparaît pour la Blason de Pegomaspremière fois au 1130 lorsque les comtes de Toulouse cédent les terres de « Pégomacio » à l’ abbaye de Lérins. La plaine de la Siagne a longtemps été un marécage insalubre et les habitations étaient donc limitées aux collines dominant la vallée.

En 1808, une importante crue ouvre une brèche sur le front de mer, permettant à la Siagne de se créer un véritable lit, libérant les terres alluviales favorables à l’agriculture, dans un climat devenu salubre. La population peut alors croître parmi des champs prospères. L’existence de la maison est attestée depuis 1802. Elle est donc, selon toute vraisemblance, une des plus anciennes du village.

Le vieux puitsLe choix de l’emplacement n’est pas anodin. Dans ce pays, l’eau est une denrée précieuse. La maison est donc placée juste à proximité du puits. Ce puits a été remanié au cours des extensions successives notamment lors de la création du boulodrome, mais il est toujours là.

A l’origine, la maison n’était sans doute qu’un modeste cabanon, composé d’une pièce devenue la chambre du voyageur et d’un grenier, devenu la belle chambre. Au dix neuvième siècle, la maison s’agrandit et devient ce qu’on appelle alors une campagne c’est à dire une maison de maître et de rapport appartenant à un riche Monsieur de la ville.

La maison au dix-neuvième siecleA cette époque, les terres de la propriété s’étendaient sur l’ensemble de la colline jusqu’à la route départementale et au ruisseau de la Mourachonne. La culture principale de l’époque était la fleur, principale matière première des parfumeries de Grasse. On voit encore dans le terrain le reste des systèmes d’irrigation de l’époque. Sur le versant sud de la colline, on cultivait le jasmin et sur le versant nord et dans la plaine la rose. Certains agriculteurs de Pégomas cultivent toujours une variété spéciale de rose, utilisée en parfumerie en particulier dans le numéro 5 de Chanel.

Vue aerienneVers 1950, la culture de la fleur se délocalise. La maison est rachetée par une famille qui construira la terrasse et la grande salle et plantera une grande partie des 500 arbres qui rendent aujourd’hui la propriété si agréable.  Les propriétaires actuels ont construit la piscine et ont mené les rénovations qui s’imposaient pour permettre à la maison d’offrir des prestations de haut niveau tout en ayant conservé son aspect authentique.

Comments are closed.